Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 11:09

Une bonne "question", justement... Le sens du mot "question" n'est pas ici celui d'"interrogation".

 

Dans ces expressions : "pas question" et "hors de question", le mot "question" a le sens de "propos" ou "sujet". Il signifie donc un refus catégorique. La chose dont on parle ne sera même pas  débattue. On refuse d'évoquer le propos, le sujet. On le rejette catégoriquement.

 


L'expression "hors de question" est un peu plus forte que l'expression "pas question".

Ces deux formules sont des tournures abrégées des phrases:

 
Pas question :
"Il n'est pas question de" + verbe à l'infinitif
ou "il n'est pas question que" + proposition (verbe au subjonctif)

exemple
: Il n'est pas question d'aller chez ton ami ce soir.

                   avec pronom :   Il n'en est pas question! (en = de + complément)

                   Il n'est pas question que tu sortes ce soir!

Hors de question :
"Il est hors de question de" + verbe à l'infinitif
ou "il est hors de question que" + proposition (verbe au subjonctif)

exemple : Il est hors de question de payer plus cher!
                   avec pronom : Il en est hors de question! (le "de" qui précède "question" provient de la locution "hors de")
                   Il est hors de question que tu ailles dormir chez ton ami ce soir!

"hors de question" peut aussi être utilisé avec "c'est":

 "C'est hors de question." Cette formule n'accepte pas de complément supplémentaire, on ne peut pas utiliser "de" ou "que" après (dans ce cas-là, il faut à la place utiliser le sujet "il") 

Elle ne peut pas non plus être utilisée avec "pas question".


NB. la tournure "il en est hors de question" est de plus en plus utilisée, mais pas acceptée par tout le monde. (voir le commentaire en bas de page)

Remarquez enfin que le sujet "il" de ces tournures: "il n'est pas question...", "il est hors de question..." est un sujet impersonnel.



 

 

Exercice :
Répondez en utilisant : « 
Il n’est pas question de… / Il est hors de question de… » :

-          Patron, est-ce que je pourrais avoir une augmentation de salaire, s’il vous plaît ?
 

_____________________________________________________________________________________________________
      

-          Nous allons perdre contre Obama. Nous devrions abandonner.

_____________________________________________________________________________________________________
 

-          Est-ce que je peux avoir une autre part de dessert, s'il vous plaît?

_____________________________________________________________________________________________________
 

-          Je voudrais changer de voiture. Qu'est-ce que tu en penses?

              _____________________________________________________________________________________________________

-          Est-ce que tu veux m'épouser?

                _____________________________________________________________________________________________________

-          Pour les vacances, nous pourrions partir en Egypte, non?

_____________________________________________________________________________________________________

 

 

 Lire aussi :

Pas question / pas DE question

 


Retour au sommaire

Partager cet article

commentaires

Cécile 18/03/2013 09:59

Bonjour,

je crois que l'expression "il en est hors de question" citée plus haut est un mélange de "c'est hors de question" et "il n'en est pas question" et n'est pas grammaticalement correcte, ou tout du
moins, est sujet à débat... si on remplace "hors de question" par "impossible" on ne peut pas utiliser "en". Ex : « Il est impossible de payer plus cher» « Il en est impossible » est incorrect.
Dans ce cas, on dit « C'est impossible ». Avec "question", on dirait donc, "C'est hors de question" ou "il n'en est pas question".

Laoshi 25/03/2013 07:20



Bonjour,


Je vous remercie pour ce commentaire très pertinent, très bien argumenté et très bien écrit, qui me fait totalement douter.


Vous avez absolument raison de noter que l'usage ne respecte pas toujours la règle. Dans tous les cas, l'expression "il en est hors de question" étant entrée dans les usages, même
non-grammaticale, elle doit être, sinon enseignée, au moins évoquée dans un enseignement. Les Français parlent ainsi aujourd'hui.


Néanmoins, votre contre-exemple ne me convainct pas. Après tout, si on remplace "il n'est pas question de payer plus cher" par "il n'est pas possible de payer plus cher", on ne peut pas dire "il
n'en est pas possible". Ce n'est pas grammatical. Il faut dire : "ce n'est pas possible". Votre objection devrait alors aussi fonctionner pour "il n'en est pas question". Vous êtes
pourtant d'accord pour dire que cette formulation est bien grammaticale. Le problème semble plutôt venir de l'expression "être possible/impossible de..." et donc ne concernerait pas "il en
est hors de question".


"il est question de" => "il en est question" ok


"il est possible de" => "il en est possible*" non on ne peut pas le dire, justement.


Peut-être n'est-il pas correct de dire "il en est hors de question", comme il est dit ailleurs sur le web, mais ce n'est pas pour cette raison.


Merci et à bientôt!