Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 11:53

Et oui, cela existe. Je l'ai personnellement rencontré en Asie, mais il est possible que cela existe aussi ailleurs.

La première question que l'on se pose est : COMMENT FAIRE? Sur un cours d'une heure, cela laisse 1 minute à chaque élève pour s'exprimer. Alors si en plus ils sont timides, il vaut mieux oublier cette solution. Remarquez par ailleurs que dans tous les cas, cette solution n'est pas intéressante car elle laisse alors de côté tous les 59 autres (sauf peut-être le voisin si vous le laissez soufflez l'inspiration à l'élève que vous interrogez). Bref, voilà bien un nouveau casse-tête tout à fait chinois (notamment).

Une fois que vous aurez été vous plaindre à votre direction et qu'ils vous auront gentiment répondu que vous n'aviez pas le choix, vous devrez envisager de nouvelles alternatives. En voici déjà deux, selon les moyens dont vous disposez.

La première solution est de les faire travailler en groupe. Ainsi, chaque groupe devra se concentrer sur une tâche, préparer éventuellement une conversation, un exposé, ou toute autre activité créatrice. En les répartissant ainsi en petits groupes, vous aurez le loisir de passer les voir pour les aider, mais surtout pour les faire pratiquer leur français. Et pendant ce temps-là, les autres ne perdront pas leur temps. Ils seront eux aussi concentrés sur une tâche, préparant le moment de votre venue.

La deuxième solution est le laboratoire de langue. Cette solution technologique a le mérite de les faire parler en petits groupes aléatoires via une machine sur laquelle ils pourront enregistrer leur conversation. Vous pouvez ainsi les laisser préparer cette conversation, tout en les aidant et les écoutant via le poste de commande. Vous pouvez ainsi aider les apprenants en difficulté et les corriger au fur et à mesure, ou sur la cassette enregistrée, qui peut n'être, si vous n'avez pas le temps de toutes les écouter, qu'un prétexte pour les faire travailler sérieusement. Vous n'avez certes toujours pas le temps de les écouter tous plus d'une minute, mais tous auront l'occasion de pratiquer leur français et de bénéficier à un moment de vos conseils et de vos corrections.

 

 

 

 Lire aussi :

 le premier cours de FLE

Ne parlez pas de malheur!

Pourquoi ne pas demander à ses élèves si le cours leur a plu

 

 

 


Retour au sommaire

Partager cet article

commentaires