Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 14:58

Voici une activité où le jeu est produit par les apprenants de FLE. Le jeu peut tout à fait être adapté à un groupe d'enfants francophones.

Nombre de participants : à partir de 3 (il n'y a pas de maximum, mais à partir 6, il faut faire des équipes)

Matériel (de préférence) : un dictionnaire français-français par élève.

Déroulement : Chaque élève doit choisir un ou plusieurs mots. Il peut en regarder la définition au dictionnaire pour en voir toutes les acceptions, mais cela n'est pas nécessaire. Ensuite, il doit produire une série de phrases qui décrivent l'objet en question (8 phrases pour chaque mot donne une bonne définition et permet que tout le monde vise la même longueur de texte). En connaître tous les sens possibles augmente la possibilité de faire des descriptions différentes et cela augmente l'intérêt du jeu (qui permettra également de faire découvrir d'autres sens et utilisations du mot). Le mot en question ne doit pas être présent dans les phrases. Ces phrases seront ensuite organisées de la moins évocatrice (la plus générale peut-être) à la plus précise, celle qui fera deviner le mot dont il est question. Il est possible d'effectuer le travail de préparation à plusieurs sur un même mot, à condition que chacun s'investisse.

Dans un second temps, chaque personne/ équipe va, à tour de rôle, présenter sa série de phrases aux autres. Les autres doivent donc trouver de quel mot il s'agit.

But du jeu : Chaque personne, ou équipe, doit deviner un maximum de mots à partir des phrases produites par les autres équipes. Celui/ celle qui en devine le plus gagne.

Objectif pédagogique : Mobilisation du vocabulaire et des contextes d'utilisation. Recherche au dictionnaire français-français pour s'y familiariser. Production de phrases. Compréhension des phrases produites par les autres. Organisation des idées. Coopération (dans le cas de groupes).





Voici quelques exemples produits par des apprenants : (le mot souligné est celui qu'il faut trouver)

Un bonbon

1. Ça  se  mange.

2. Il  n’a  pas  toujours  la  même  forme.

3. Il  a  des  couleurs  variées.

4. Les  enfants  l’aiment.

5. La  fourmi  l’aime  aussi.

6. Le  professeur  l’utilise  comme  des  cadeaux.

7. Ça  marche  pour  tenir  tranquille  les  jeunes  élèves.

8. Si  les  enfants  en  mangent  trop,  ils  ont  des  caries.

 

Un Chocolat

1. C’est un mot qui désigne un objet.

2. Cet objet est à manger.

3. Tout le monde l’aime.

4. Il peut être très cher ou pas.

5. Tu peux l’acheter à l’aéroport.

6. Il est noir ou blanc.

7. Les gens le donnent commme cadeau le 14 février (Le Jour de la Saint Valentin).

8. Il est produit à partir de cacao.

 

  La danse

1.      C’est une action qui désigne un art.

2.      Il représente aussi la culture spécifique d’un pays.

3.      Cet art existe dans le monde depuis l’existence des humains.

4.      On s’habitue à l’éxécuter avec l’accompagnement de la musique.

5.      Il peut être éxécuté par une personne ou par plusieurs personnes.

6.      Il est devenu un élément indispensable d’une fête ou d’un spectacle.

7.      Sans mains et sans pieds, on ne peut pas le faire.

8.      C’est une expression du corps.

 

Une fleur

1.      C’est un objet.

2.      Il croît.

3.      La plupart des personnes l’aiment, surtout les femmes.

4.      Il y a vraiment beaucoup de spécimens dans le monde.

5.      Il peut aussi présenter un pays.

6.      On l’utilise beaucoup dans des fêtes spéciales.

7.      Leurs odeurs sentent bon.

8.      Ne pas oublier de les porter quand tu vas à San Francisco.

 

Un Train

1. C’est un mot qui désigne un objet.

2. Il est long.

3. Il roule du matin au soir.

4. Il voyage beaucoup.

5. Les gens doivent payer pour l’utiliser.

6. C’est une espèce de véhicule.

7. Quand on le prend, it faut acheter un billet.

8. Il ne peut pas rouler dans la rue, mais sur des rails.




Les exemples du professeur :

Un Livre

Ce mot désigne un objet

Cet objet est produit par l’homme

Fabriqué en grand nombre d’exemplaires,

Il diffuse les plus grandes œuvres

Le contenu peut être ancien ou récent

Autrefois écrit sur différents supports, pierre, papyrus, parchemins…

Les signes qui le composent

Sont aujourd’hui imprimés sur des feuilles de papier reliées

 

Un Etudiant

C’est une personne

Cette personne a plus de dix-huit ans

Cette personne ne gagne pas d’argent

Mais elle travaille beaucoup

Cette personne est intelligente,

Son activité augmente sa grande culture

Cette personne suit une formation

Cette personne va à l’université ou dans une grande école

 

Un Dictionnaire

C’est un objet manufacturé

Plus il est gros plus il est riche

Il peut être illustré ou non

Il peut être enregistré sur ordinateur

Ou imprimé sur des feuilles de papier reliées

Il se rapporte toujours au moins à une langue

Il permet de mieux la connaître ou de la comprendre

Il explique des mots par des définitions ou en rapport à une autre langue

 

 

 


Retour au sommaire

Partager cet article

commentaires

xiaoyi 28/05/2009 16:59

En tant que Taïwanaise, je pense qu'une fleur peut tout à fait être un objet parce que d'abord en chinois, ça se dit et deuxièment, le but est d'apprendre à décrire. Si le professeur avait dit à l'élève "non, une fleur n'est pas un objet, elle est un végétal.", cela devrait bloquer l'élève de continuer. En plus, le mot végétal est encore difficile pour cette élève-là à savoir, j'imagine.

Laoshi 28/05/2009 10:40

Un professeur aurait vu qu'il s'agissait d'une production d'apprenant, comme cela est signalé plus haut. Je n'ai pas cherché à influencer leurs productions et nous avons pu corriger ensemble les choses qui n'allaient pas, d'un point de vue grammatical d'abord, comme vous pouvez le constater, puis sémantique quand cela était nécessaire. Un professeur doit faire preuve d'une grande ouverture d'esprit. Surtout lorsqu'il s'agit d'un professeur de français langue étrangère. En effet, notre profession nous amène à fréquenter des gens qui ne partagent pas nos points de vue. Et personnellement je ne dirais pas que notre culture soit la meilleure du monde. Il n'y a pas de culture qui soit supérieure à une autre en fait. Quiconque dirait le contraire serait automatiquement et à juste titre taxé d'ethnocentrique, ce qui à mon goût est une tare très grave. Tout bon professeur doit donc veiller dans son enseignement à distinguer ce qui est de l'erreur sémantique ou de la différence culturelle. Comment qualifier le fait d'appeler une fleur un objet? Il semblerait que vous ayez tranché le débat. Un peu vite à mon goût, si vite que c'est ce qui m'amène à penser que vous n'êtes qu'un touriste Blequent. Si vous admettiez une seconde que la chose n'est pas si évidente, vous trouveriez automatiquement que votre remarque est ridicule. Je comprends que vous en rougissiez. Car en effet, ne serait-il pas possible, dans l'absolu, de qualifier d'objet tout ce qui ne bouge pas? Certes, une fleur, c'est vivant. Tant qu'elle n'est pas en plastique avec des arômes artificiels (nous y viendrons peut-être) Mais n'est-ce pas concevable que dans la tête d'un de nos apprenants ce ne soit pas cela le critère fondamental? Qu'ils considèrent, à l'autre bout du monde, qu'une fleur soit un objet? Après tout, n'avez vous pas de fleur pour décorer votre maison? Lorsque les enfants jouent avec des images sur des cartons, mettent-ils les fleurs avec les humains, ou avec les voitures?Une erreur sémantique impliquerait qu'il soit totalement impossible qu'une fleur soit considérée comme un objet par un Français. En êtes-vous si sûr? Et même si vous travailliez à l'académie française, seriez-vous si sûr que personne, parlant français, ne pourrait le considérer? "objet", "chose", "truc", "bidule", voilà bien des mots qui peuvent désigner tout et n'importe quoi.  Et je me vois encore moins ouvrir un débat sur le sujet pendant mon cours de FLE. Qu'on appelle un "chat" un "chat" soit, on est là pour ça, mais qu'on refuse d'appeler une "fleur" un "objet", voilà une remarque bien ridicule pour parler de pédagogie...Considérer qu'une fleur n'est pas un objet n'a rien d'évident en soi. "Objet" est un classificateur, particulièrement général, au point qu'il n'apporte pas beaucoup d'information, il est vrai. Mais il s'agit d'un jeu avant tout. "objet" est intéressant surtout pour ce qu'il exclut. Vous en excluez le vivant, cet apprenant en exclut les hommes et les animaux. Et ses camarades de classe ont fait de même. Vous avez tout le loisir de leur apporter le vocabulaire qu'il leur manque ensuite : végétal, etc. Mais avant de critiquer, il faut comprendre le point de vue de l'apprenant. Un apprenant n'est pas une table rase auquel il faut tout apprendre, non, il a sa conception des choses, et c'est un enrichissement pour nous aussi, enseignants, de le découvrir. Je ne me suis jamais permis de critiquer le point de vue de mes apprenants. Ce n'est pas votre cas. Vos excuses seraient le bienvenu.

Donatien 25/05/2009 22:59

Personnellement je trouve intéressant de montrer des exemples concrets des productions des apprenants, surtout sur un blog a caractère pédagogique. Bien que je ne sois pas dans cette profession, je tenais à féliciter l'auteur de cette article qui non seulement associe le jeu à l'apprentissage et qui a en plus le mérite d'être original. J'aurais apprécié avoir plus de cours attractif de la sorte.Enfin je suis déçu de la remarque que "Blequent" laisse et qui je pense aurait été plus productif de suggérer de mettre une correction des productions des apprenants en plus, au lieu de laisser ces propos injurieux.

Blequent 25/05/2009 12:42

Bravo !Une fleur, un objet?Pédagogiquement vous faites peur.

Laoshi 25/05/2009 13:15



Je suis très heureux que de grands professionnels comme vous viennent consulter ce blog et postent leurs commentaires élogieux.
Je regrette en revanche de devoir y répondre, mais bon, vous avez fait l'effort de m'écrire, alors je vous répondrai.
Je regrette également que vous ne sachiez pas lire.
Enfin je fais le vœu de ne jamais être votre élève dans une quelconque vie. Car en effet, il est regrettable que vous n'ayez pas vu que cela était une production d'apprenant. Il
s'agissait simplement de montrer des exemples de productions d'apprenants. Etiez-vous dans mon cours le jour où nous l'avons corrigé?
Ensuite, je suppose que tous vos apprenants auraient spontanément appelé cela un végétal. S'ils sont si forts, vous devriez passer à des activités plus complexes, je pense. Vos
apprenants doivent beaucoup s'amuser dans vos activités en classe. Je vous imagine en train de corriger leurs phrases au fur et à mesure! voire même à leur faire vos propres propositions pendant
le travail de préparation. Que de spontanéité! Ca c'est de l'utilisation de la langue... Avez-vous donné la réponse vous-même également?
Et puis après tout, si vous êtes aussi peu ouvert aux différences de perception des choses, je vous invite à rester dans votre village. Personne n'aura envie d'aller vous embêter.
Enfin, si vous n'aimez pas, je ne vous en voudrai pas de vous servir de votre cervelle pour en imaginer un vous-même. Et surtout, ne demandez pas à vos apprenants d'en faire, vous pourriez
être déçu.