Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 14:08


Certains adultes, pourtant de langue maternelle française ont l’impression de manquer de vocabulaire lorsqu’ils s’expriment ou écrivent. Si ce phénomène peut avoir un fond de vérité : leur vocabulaire ne leur permet pas de comprendre des textes littéraires ou philosophiques, il n’est toutefois pas justifié. Comme nous le savons depuis E. Benveniste, on ne peut pas penser sans le langage. Alors, d’où viendrait cette pensée qui ne pourrait être exprimée ? Non, il n’y a pas de manque de vocabulaire dans sa langue maternelle. Si la pensée est là, les mots sont là. Simplement, elle n’est peut-être pas vraiment claire. Comme le dit N. Boileau, "ce qui se conçoit bien s’énonce clairement - et lesmots pour le dire arrivent aisément".

La pensée, pour se clarifier, a besoin d’être exprimée. Notre individu qui a cette impression n’a en fait qu’un problème d’expression orale ou écrite de celle-ci. Sa difficulté n’est pas sémantique, elle est d’ordre technique, syntaxique ou grammaticale, c’est la forme qui est défectueuse. L’impression du manque de mot n’est donc pas due à un manque de mots, mais à des problèmes de construction de phrases qui conduisent à des impasses, ou la difficulté à créer des structures de substitutions, des paraphrases… Dans votre langue maternelle tout au moins, il est toujours possible d’exprimer une idée, même sans connaître le vocabulaire exact. L’impression de manque de vocabulaire révèle donc un problème plus profond : un problème grammatical et syntaxique.

Remédier à ce problème ne passe donc pas par le dictionnaire, mais par la construction de phrases. Il faut que l’apprenant s’entraine d’abord à construire des phrases simples : sujet-verbe-complément. Il faut qu’il s’habitue à se relire, à repérer les verbes des phrases et à s’obliger à en mettre un à chaque fois. Le travail doit s’atteler d’abord sur la construction grammaticale et syntaxique. Vous vous apercevrez rapidement que la difficulté est manifeste à ce niveau. L’apprenant éprouve généralement de grandes difficultés à construire des phrases correctes. C’est là-dessus qu’il faudra concentrer votre tâche.





 

 Lire aussi : 

Travailler son style écrit : les reformulations
Construction de phrases
"C'est ... que..." : figure emphatique
Reconnaître la nature d'un mot
Repérer le COD
Retrouver le COI
Les fonctions de l'adjectif : épithète, attribut...
Activité : exprimer la conséquence
argumentation absurde

 

 


 

Retour au sommaire

Partager cet article

commentaires

Isabelle Baron 19/04/2010 15:34



"Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément". Il ne s'agit pas d'une citation de Descartes , mais de Boileau !


:)