Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 14:13

Sujet : Pensez-vous qu'il est plus efficace de défendre une cause ou de dénoncer une injustice à travers un personnage inventé ?

 

Le sujet porte une ambigüité du fait qu’il n’y a pas d’alternative au "plus efficace". En effet, cela est plus efficace que quoi ? Le sujet le porte au niveau de l’implicite la comparaison avec une argumentation directe. Ainsi, il faut comprendre le sujet comme : pensez-vous qu’il soit plus efficace de défendre une cause ou de dénoncer une injustice à travers un personnage inventé qu’à travers une argumentation explicite ?

Il faut donc mettre en avant les forces et les faiblesses de l’argumentation indirecte, le récit des aventures d’un personnage inventé, qui par ses actes et ses expériences amène à réfléchir à un problème. Il faut en effet insister sur l’aspect "personnage inventé", imaginaire, puisqu’il n’est pas question d’argumentation directe dans le sujet. Il s’agit essentiellement d’une façon de présenter les choses puisque dans tous les cas, vous y ferez référence.



 N'hésitez pas à consulter nos conseils pour l'organisation de votre dissertation. La structure de la dissertation est sans doute l'aspect le plus important qu'il faut savoir maitriser en priorité. Réussir la structure, c'est réussir plus que la moitié de sa dissertation, ça implique en effet une bonne maitrise de l'argumentation, un développement organisé et maitrisé qui plaira à vos lecteurs (et donc à vos correcteurs) et des justifications exlpicites et coordonnées. Bref, l'essentiel de la dissertation repose dans sa structure! 

 

 Vous devez établir en premier lieu une problématique. Pour cela, vous devez partir des mots du sujet et les définir, individuellement, mais aussi et surtout en relation les uns avec les autres. C'est de leurs relations que naissent les problèmes, l'intérêt du sujet.
Défendre une cause, dénoncer une injustice. On peut le faire avec une argumentation explicite, qui touche la raison. On peut aussi le faire avec un récit de fiction : personnage inventé, argumentation implicite, qui touche les sentiments ou fait réfléchir par soi-même. Le tout vise à faire évoluer la société. Mais défendre une cause, dénoncer une injustice, c’est prendre un parti. Il s’agit donc d’amener le lecteur à prendre le même parti que soi. Est-ce mieux de lui exposer des arguments, ou de lui montrer une situation ? Amener un lecteur à partager son point de vue peut passer par la raison ou par le sentiment. Le personnage inventé contribue-t-il à cela ?

 

Efficacité : parce que cela touche le plus, fait le plus réagir, convainc le mieux.

 

 Voici un plan possible :

- Thèse 1 :   Le personnage inventé, un moyen le plus  efficace pour toucher un public afin de défendre une cause ou dénoncer une injustice.

a-     Un exemple pour monter : à travers un personnage inventé, on se rend mieux compte de la situation. On prend conscience de la réalité concrètement. L’exemple est le meilleur moyen pour expliquer et pour comprendre. C’est une façon plus agréable de présenter les choses qu’une explication fondée sur une argumentation abstraite. 

b-     Un exemple pour faire réfléchir : la réflexion n’est pas explicite, elle n’est pas produite, mais le personnage inventé, le récit de fiction amène le lecteur à s’interroger et à prendre position sur le sujet. Il l’amène à réfléchir par lui-même et à avoir son propre avis.

c-     Un exemple pour s’identifier : le personnage inventé permet au lecteur de s’identifier et de se sentir impliqué dans la situation. Cela est bien plus efficace pour que le lecteur s’insurge, se révolte contre une injustice ou défende une idée. Cela permet de prendre le lecteur par les sentiments. Le lecteur peut éprouver de la colère ou de l’enthousiasme selon la situation. Ce n’est donc pas simplement la raison qui est impliquée. Et cela permet une plus grande implication du lecteur.

Le récit de fiction, le personnage inventé semble bien plus efficace pour amener une réaction, pour faire comprendre l’étendue d’un problème. Cela permet de toucher plus de gens, de toucher les gens directement, de leur faire ressentir le problème et de les amener à s’interroger par eux-mêmes. Cela est bien plus efficace que la simple explication abstraite d’un argument produite par un auteur.

 

- Thèse 2 :  Le personnage inventé, le moyen le plus efficace pour défendre n’importe quelle cause ou pour dénoncer n’importe quoi.

a-     Une vision partielle et orientée d’un problème : le fait de choisir un personnage permet d’amener une situation voulue par l’auteur. Sans aucune justification rationnelle, l’auteur peut trouver la situation la plus appropriée à défendre son propre point de vue. Ainsi, sous l’apparence d’amener le lecteur à réfléchir par lui-même, l’auteur peut choisir ce système pour défendre son propre point de vue. Avec un certain manque de recul, le lecteur est guidé vers le point de vue de l’auteur et se trouve manipulé. A la différence de l’argumentation explicite, l’argumentation implicite est plus sournoise et peut défendre n’importe quelle cause et amener à penser des choses sans en avoir considéré tous les aspects. Elle propose donc une vision plus subjective des faits.

b-     Un moyen d’argumentation potentiellement irrationnel : le fait d’en appeler au sentiment en montre l’aspect irrationnel. La motivation suscitée chez le lecteur peut se trouver tout à fait irrationnelle, et la dénonciation d’une injustice ou la défense d’une cause ne seront pas nécessairement fondée par la raison. L’appel au sentiment est un moyen de cacher l’irrationalité d’une idée.

c-     Enfin, le personnage fictif n’est pas la réalité. L’auteur déforme la réalité, l’exagère, dans le sens qu’il souhaite. L’injustice dénoncée ne peut l’être qu’en fiction, et pas du tout en réalité. Si ce mode de défense touche plus de gens que l’argumentation directe, il touche aussi des personnes peut-être moins cultivées, avec moins d’esprit critique et plus influençables.

 

Le récit inventé, fondé sur un personnage fictif est donc ainsi infiniment plus efficace pour dénoncer une injustice ou défendre un cause qu’une argumentation directe. Même si l’argumentation peut défendre n’importe quelle cause aussi, avec des arguments, il est possible de comprendre pourquoi on adhère ou non, ce qui n’est pas le cas avec le sentiment. L’argumentation indirecte permet en effet de défendre n’importe quelle cause, fondée en raison ou non, contrairement à l’argumentation directe, destinée à des personnes plus cultivées. Elle permet ainsi de toucher plus de personnes, d’influencer plus de personnes, en tout cas, aussi longtemps où il y a plus de personnes non cultivées que de personnes cultivées dans une population (ouverture possible).





 Voici un autre plan possible :

- Thèse 1 : Il est plus efficace de défendre une cause ou de dénoncer une injustice à travers un personnage inventé pour toucher le grand public.
           - argument 1 : au travers d'un exemple, il est toujours plus facile et plus agréable de montrer les choses (pour l'auteur) ou de les comprendre (pour le lecteur)
           - argument 2 : utiliser un personnage inventé permet ainsi de toucher plus de gens. La dénonciation sera alors plus efficace, car plus de gens se sentiront concernés.


- Thèse 2 : L'utilisation d'un personnage inventé est en revanche moins efficace pour s'adresser aux dirigeants d'un pays, d'une organisation ou d'une société, aux responsables qui ont le pouvoir de rétablir la justice ou de faire évoluer la société.
             - argument 1 : l'argumentation explicite permet d'exposer clairement ses idées, ses revendications. Cela est donc plus clair pour s'adresser aux classes dirigeantes et leur exposer clairement un point de vue, une idée. 
             - argument 2 : l'argumentation explicite fait appel à la réalité, contrairement au personnage inventé, l'on sait donc explicitement à quoi l'on fait référence. Cela permet d'aboutir à des propositions concrètes (et non pas relatives à une situation imaginaire).


- Thèse 3 : Mais finalement c'est l'argumentation implicite qui permet le mieux d'aboutir à des résultats si l'argumentation explicite n'a pas abouti ou ne peut aboutir. C'est donc bien l'utilisation d'un personnage inventé qui sera le plus efficace pour dénoncer une injustice ou défendre une cause.
              - argument 1 : le lecteur est plus impliqué car le personnage inventé fait appel au sentiment et à un raisonnement personnel. S'identifiant au personnage le lecteur vit l'injustice et la ressent (plus que par un raisonnement abstrait). Et parce qu'il fait son propre raisonnement sur la situation, il se l'approprie et la révolte n'est pas celle d'un auteur, mais la sienne.
               - argument 2 : Un homme seul ne peut pas changer grand chose si les dirigeants ne le veulent pas. Le peuple le peut. Si le peuple s'implique alors que les dirigeants refusent, le peuple peut triompher.
               - argument 3 : Le personnage inventé peut finalement être tellement efficace qu'il pourrait tout défendre, même le non défendable. Le sentiment est irrationnel, et donc faire appel au sentiment pourrait permettre de défendre une cause indéfendable rationnellement, avec des arguments. Le personnage inventé en deviendrait trop efficace.

Mais bon, tout cela dépend du degré d'éducation d'une population, et si l'appel au sentiment peut faire oublier la raison, un raisonnement habile faux peut également tromper...







 Lire aussi :
les épreuves du bac de français
Organisation de la dissertation
Rédiger une problématique de dissertation

Le commentaire de texte
exemple de plan de commentaire de texte sur Anna Gavalda
commentaire de texte : plan sur les Lettres persanes
La question préalable à l'épreuve écrite du Bac de Français
l'épreuve orale du baccalauréat de français




Retour au sommaire

Partager cet article

commentaires