Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 16:38

Ecrire un discours de mariage est une activité difficile. Il s'agit de concilier l'humour et le sérieux, et de s'imaginer le prononcer devant une vaste assemblée. Il s'agit de s'adresser aux mariés tout en prenant en compte tous les participants. Un vrai défi.

 

Il n'y a pas nécessairement de discours à tous les mariages, en tout cas autre que celui d'au moins un marié. Et s'il doit y avoir un ordre, après les mariés, ce sera ensuite au tour des parents (de la mariée puis du marié).

Il n'y a pas non plus de moment idéal. Cela se fait normalement pendant le repas, mais en dehors de cela, à vous de choisir le bon timing. Il est possible que tout se fasse dès le départ, comme il est possible que les discours soient répartis sur le temps du repas.

 

Le contenu du discours de mariage varie selon la personne qui le prononce. Pour les mariés ou les parents, il s'agit de remercier les participants d'être venus. Les mariés pourront remercier spécialement les parents, les beaux-parents, les témoins. Les parents pourront en plus exprimer leur fierté de voir leur fils/fille se marier, et donner quelques conseils aux mariés.

 

Pour les témoins, les frères et sœurs, il n'y a pas de contenu précis d'imposé. Selon votre style, vous pourrez plus ou moins faire de l'humour. Vous devez parler de votre relation aux mariés, évoquer des anecdotes. Dans tous les cas, pensez au public et ne faites des blagues que si elles peuvent être comprises par tout le monde.

Si par hasard il y a des sujets tabous (une relation conflictuelle dans la famille, l'écart d'âge des mariés (si c'est tabou), etc.) évitez absolument de les évoquer, ou alors vous devez être sûr de vous et de votre formulation. Ce n'est pas le jour de réveiller de mauvaises choses...

 

En revanche, n'hésitez pas à rappeler des anecdotes amusantes, qui feront rire l'assemblée, même si c'est un peu aux dépens du/de la marié(e). Rien de bien méchant.

 

  2855322953_a827edfc44.jpg 

 

 Voici une activité qui pourrait être reprise en classe.

 

Les objectifs d'une telle activité peuvent être :

- écrire des remerciements

- adresser des félicitations

- évoquer une anecdote personnelle

 

Vous pouvez la formuler de la façon suivante :

- adresser un toast à votre frère/soeur/ami(e) qui se marie.

 

 

  3003892048_1b51d3528f.jpg

 

 

 Nous vous proposons ici un exemple de discours écrit pour un frère :

 

Mon très cher frère,

Tu as toujours eu un esprit plus pratique que moi.

Déjà, à l’époque où nous jouions aux légos ensemble, toi tu préférais jouer à la police, aux pompiers, au temps présent, quand moi je préférais jouer dans l’espace, ou au temps des châteaux forts.

Toi tu aimais bien casser tes constructions, les avoir en petits morceaux tous mélangés ensemble dans une boite, quand moi je les gardais précieusement sur mon armoire. J’étais assez inquiets de les voir passer dans tes mains pour ne plus les revoir entiers.

D’ailleurs, quand tu m’as dit que tu voulais être maçon, cela m’a beaucoup inquiété.

Mais j’ai compris plus tard que ce que tu aimais en fait, c’était construire des choses sans cesse, inventer, expérimenter et utiliser ton esprit pratique, aiguiser ta curiosité, toujours en rapport avec la vie réelle.

Mais tu as toujours su garder un certain détachement avec les choses matérielles, en leur donnant leur juste valeur, parfois en faisant contre mauvaise fortune bon cœur.

Je ne citerai que les situations les plus marquantes, celles qui m’ont le plus fait rire, comme la fois où tu as eu cet accident de mobylette, alors qu’en ayant un peu bu, tu essayais de la démarrer, et qu’elle t’a échappé pour finir dans une voiture stationnée. Quelle surprise a dû avoir le chauffeur en découvrant qu’il avait 50% de torts parce qu’il était mal garé !

Ou alors la fois encore où tu as voulu démonter le vélo pour voir comment tenait le guidon, et que tu n’as jamais pu le remonter. Du coup, tu as gardé ce vélo sans direction pendant des années. Pour ceux qui ne le savent pas, ce vélo n’avait également comme freins que la semelle de tes chaussures.

Tu as toujours eu du talent pour nous faire rire à tes dépens.

Mais vraiment, on a toujours senti chez toi un grand détachement de tous ces problèmes matériels qui décidément ne semblaient pas te toucher. Car après tout, tu t’en es toujours bien sorti.

Non, ce qui a toujours compté pour toi, ce sont les relations humaines, le contact avec les gens, l’amitié, l’amour. Tu es quelqu’un de généreux, quelqu’un qui a vraiment un grand cœur. C’est une qualité humaine rare. Tu as une telle gentillesse, sincère, et avec tout le monde que l’on a envie de te le rendre, et que l’on te respecte. J’ai même entendu dire qu’on t’avait donné deux voitures (tu avais cassé la première).

Finalement, le point commun que l’on aurait peut-être, c’est le goût du voyage, de la mobilité, un certain esprit d’indépendance, qui nous a porté tous les deux là où nous devions rencontrer notre chère et tendre, toi à Marseille, moi en Chine.

Et puisque tu aimes le voyage, je reprendrai les paroles de Kirkegarrd, un philosophe danois : « Le mariage est et restera le voyage de découverte le plus important que l'homme puisse entreprendre. » Søren Kirkegaard

Alors bon voyage mon frère.


 

Ma très chère belle-soeur,

J’ai longtemps cru que ma première belle-sœur viendrait d’un autre frère, plus aventureux avec les filles, un peu plus coureur. Mes illusions sont tombées le jour où, je ne sais pour quelle raison, je ne sais pas ce qu’elle lui a fait (est-ce la fois où son père l’a menacé avec un fusil de chasse ?) il a rompu avec sa copine, et est parti en courant. Depuis lors, on n’a plus entendu parler de copine…

 

Ceci-dit, moi, tout ce que je connais des relations avec sa belle-famille, ce sont les problèmes de communication. Il faut dire que dans mon cas, il s’agit de parler chinois.

 

Je pense que nous n’aurons pas ce genre de problème, quoi que j’aie entendu dire par des apprenants de français langue étrangère que lorsqu’ils avaient l’accent du sud pour leurs examens, on leur donnait une mauvaise note.

 

Alors maintenant si un jour tu m’appelles au téléphone, maintenant tu as mon numéro, ne sois pas surprise si tu entends quelqu’un de malpoli te répondre « ouais ? », ce ne sera pas un « ouais » de lassitude ou d’énervement, mais un « wei » chinois, puisque c’est ce que l’on se dit, et que comme mon interlocutrice préférée parle justement chinois, j’ai pris l’habitude.

 

Je finirai donc par ces mots pour tous les deux : Gong Xi Gong Xi !

 

 

 

 

Lire aussi

Travailler son style écrit : les reformulations

Ecrire un discours d'hommage pour l'enterrement de son grand-père

 

 


Retour au sommaire

Partager cet article

commentaires

foto payudara 25/06/2014 16:49

Ton discours est très bien. Je vais m'en inspirer un petit peu. Merci à toi.

Collane Swarovski 11/06/2014 08:30

Really, really, really like, thanks for sharing!

Discours mariage 07/02/2012 06:48


Ton discours est très bien. Je vais m'en inspirer un petit peu. Merci à toi.

location de salle 19/07/2011 16:32



Tres sympa votre article. Il peut en effet aider bcp de futurs mariés qui se creusent la tete pour leur texte



Duchinois 05/10/2010 12:13



Chez les Malgaches, il y a des "mpikabary" (les personnes qui prononcent les discours) professionnels. Ils sont là pour demander la main de la mariée et il arrive que le marié et sa famille
rentrent sans la mariée car l'un des mpikabary a été plus fort que l'autre... En Chine, je ne sais plus ce qu'ils ont fait, peut-être que je n'avais pas bien saisi parce que je n'avais pas
compris