Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 07:53

Un mot épicène est un mot qui s'écrit de la même façon au masculin ou au féminin (pour désigner la même chose, à la différence de genre près).

Ainsi, toutes les natures de mot qui peuvent être au masculin ou au féminin sont concernées : nom, adjectif, pronom, article.

 exemple : enfant (nom), facile (adjectif), je (pronom), des (article) sont épicènes.



 Exercice : Reconnaître un mot épicène. Ces mots peuvent être épicènes, vrai ou faux?

A-    Orange                                                                                                E- garde

B-    suisse                                                                                                  F- efficace

C-    deux                                                                                                    G- Ses

D-    tu                                                                                                          H- lui

 

 

 

 

 

  Réponses à l'exercice :
A- vrai quand "orange" est adjectif, il s'écrit de la même façon au masculin et au féminin

B- vrai (idem)
C- vrai, "deux" est un adjectif numéral qui ne change pas de forme au masculin et au féminin
D- vrai, "tu" est un pronom personnel qui s'écrit de la même façon au masculin et au féminin
E- vrai, lorsque ce nom désigne la personne qui garde, il peut désigner aussi bien un homme qu'une femme.
F- vrai, "efficace" est un adjectif qui ne change pas de forme selon le genre
G- vrai, "ses" est un adjectif possessif qui s'écrit de cette façon aussi bien au masculin qu'au féminin
H- vrai, "lui" est un pronom qui ne change pas selon le genre du nom qu'il remplace.




 Lire aussi :
Reconnaître la nature d'un mot
verbe transitif ou intransitif?
accorder : nom, verbe ou adjectif?
Les fonctions de l'adjectif : épithète, attribut...
Retrouver le COI
Repérer le COD
Le pluriel des adjectifs de couleur 
 

 

 


Retour au sommaire

Repost 0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 06:13

Voilà deux mots un peu obscurs qui concernent pourtant des choses assez simples. Le terme "transitif" désigne simplement l'idée que le verbe doit avoir un complément d'objet. Ainsi, un verbe intransitif est un verbe qui n'a pas de complément d'objet. Car finalement, le fait qu'il y ait un complément d'objet dans une phrase dépend exclusivement du verbe!

Bien sûr, en français existent deux sortent de compléments d'objet : les Compléments d'Objet Directs (COD), et les Compléments d'Objet Indirects (COI). Ainsi, nous pouvons effectuer une distinction au sein des verbes transitifs : il y a ceux qui doivent être accompagnés d'un COD, ce sont les verbes tranitifs directs. Il y a ensuite ceux qui doivent être accompagnés d'un COI, ce sont les verbes trasitifs indirects.

 exemples :
"manger" est un verbe transitif direct : je mange une pomme. "pomme" est COD de "mange".
"nuire" est un erbe transitif indirect : Le tabac nuit à la santé. "à la santé" est COI de "nuit".


Les verbes intransitifs ne peuvent pas avoir de COD ou de COI. Dans cette catégorie, nous trouvons les verbes d'état, dont le complément est un attribut du sujet. Nous retrouvons également les verbes de mesure.
 exemple :
Adriana est grande.
"grande" est attribut du sujet "Adriana". Le verbe "être" n'a JAMAIS de COD.


 Un verbe n'est pas toujours transitif ou intransitif. Selon les contextes, certains peuvent changer de catégorie.
exemple :
- Que fait Paul?
- Il mange. (ici "mange" est intransitif)




 Exercice : Ces verbes sont transitifs?

a-      Sembler                                                         e- mourir

b-      Grandir                                                          f- obéir

c-      Faire                                                              g- dormir

d-     Nuire                                                             h- ressembler

 

 

 

5014752481_08c3d6e017.jpg


 Réponses de l'exercice :
a- faux : sembler est un verbe d'état
b- faux : grandir n'a ni COD ni COI
c- vrai : faire est transitif direct, il a un COD
d- vrai : nuire à quelqu'un : il a toujours un COI, il est transitif indirect
e- faux : mourir est intransitif
f- vrai : obéir à quelqu'un, c'est un verbe transitif indirect.
g- faux : dormir comme mourir est intransitif
h- vrai : ressembler n'est pas comme sembler, on dit ressembler à quelque chose ou à quelqu'un. C'est un verbe transitif indirect.





 Lire aussi :
Repérer le COD
Retrouver le COI
Les fonctions de l'adjectif : épithète, attribut...

L'accord du participe passé - règle de base (1/3) 

L'accord du participe passé - les verbes pronominaux (2/3) 

L'accord du participe passé - suivi d'un infinitif (3/3)  

 

 


Retour au sommaire

Repost 0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 14:04

Repérer un complément d’objet direct est souvent essentiel pour correctement écrire certains verbes ou comprendre l’organisation des phrases.

 

 Le complément d’objet direct (COD) se trouve dans une phrase en posant la question : "qui"/"quoi"? Il est important de préciser qu’il est nécessaire de poser la question à partir du verbe, directement après celui-ci ! L’élément ainsi trouvé doit être un élément obligatoire de la phrase, un élément que l’on ne peut pas retirer (au risque de rendre la phrase incompréhensible ou de modifier profondément son sens).

 

 Exemples :

Il prend une pelle.

"une pelle" répond à la question "Il prend quoi", donc juste après le verbe et la phrase : "il prend" n’est pas une phrase correcte, il manque une information obligatoire. On appelle prendre un verbe transitif direct car il possède un COD. Son utilisation impose un COD. A chaque fois qu’un verbe utilise un COD, il est impossible d’utiliser le verbe sans COD.

 

Je mange une pomme

"une pomme" répond à la question "je pense quoi", donc juste après le verbe et la phrase : "je mange" perd totalement son sens originel sans "une pomme". Le fait que l’individu mange n’a rien à voir avec l’idée d’origine qui exposait l’objet qu’il mangeait. La phrase garde un sens car le verbe "manger" peut être transitif ou intransitif. Retirer le COD change en fait le verbe. "une pomme" est un élément obligatoire. C’est un COD.

 

 

 Attention !

Un COD est un élément différent du sujet. Il ne qualifie pas le sujet, il apporte un élément supplémentaire, un "objet". C’est pourquoi il est nécessaire que le verbe qui l’introduit soit un verbe d’action. Il n’y a jamais de COD avec un verbe d’état (être, sembler, paraître…). Un verbe d’état apporte une qualification une information sur le sujet. L’élément qui le complète peut répondre à la question "quoi ?", ce qui porte à confusion. On l’appelle toutefois un attribut du sujet.

 

Exemple :

Je suis intelligent.

"intelligent" peut répondre à la question "je suis quoi ?". Néanmoins il n’apporte pas un élément différent du sujet. Au contraire, il qualifie le sujet : je=intelligent. Le verbe est en effet un verbe d’état, le verbe "être". "intelligent" est attribut du sujet "je".

 

 

 

 Notez également que la présence d’un "de" n’implique pas que ce soit un complément indirect. Il peut en effet s’agir par exemple d’un "de" partitif. L’essentiel est que l’élément réponde à la question "qui/quoi ?".

 

Exemple :

Je mange de la purée.

"de la purée" répond à la question "je mange quoi" ("et non je mange de quoi ?*"), c’est un COD. "manger" est d’ailleurs un verbe transitif direct et non transitif indirect.

 





 Les mesures ne sont pas des COD! Elles répondent bien à la question quoi mais n'apportent pas un objet, seulement une indication sur la taille du sujet. Ce sont des compléments circonstanciels de temps ou de mesure...

Exemple :
Cet enfant mesure déjà 1 mètre 80!
1 mètre 80 répond à la question : "cet enfant mesure quoi?" Cependant, l'information apportée concerne une particularité du sujet et en aucun cas un objet différent. Il s'agit d'un complément circonstanciel de mesure.






 Exercice 1
 : Soulignez le ou les COD dans les phrases suivantes, s’il y en a

 

-          Jean aime manger des pommes au dessert.

-          Il a apporté un carton de livres à trier.

-          Les voisins ont encore crié toute la nuit leurs chansons débiles.

-          Les arbres que tu as plantés dans le jardin poussent vite.

-          Ils les lui ont donnés.

-          C’est demain que tu viens les lui apporter ?

-          Il semble habiter dans un quartier pauvre.

-          Elles sont grandes, jaunes et on les trouve surtout dans l’hémisphère sud.

-          Il vous a dit qu’il ne voulait pas d’aide ?

-          Ce sont les livres que vous avez commandés il y a trois jours.

 

 Exercice 2 : Même exercice

- Il semble vraiment vouloir lui en donner.

- Je crois que tu aimeras faire cet exercice.  

- Il habite dans la région que je t’ai indiquée la fois où nous l’avons rencontré.  

- J’aime ces fleurs que tu lui as apportées dans sa chambre.  

- Il est vraiment bête de croire que tu vas lui en donner demain.

- Cet arbre que tu coupes mesure cinq mètres et a vécu plus de trois cents ans.
- Les phrases que je lui ai écrites étaient difficiles.
- Je ne lui en veux pas.
- Il dit que tu lui as lu ce livre.
 - Il demande si tu la lui as envoyée.



2086892221_f02feffb6b.jpg


 Réponses de l'exercice 1 :

-          Jean aime manger des pommes au dessert. (+ "des pommes" COD de "manger")

-          Il a apporté un carton de livres à trier.

-          Les voisins ont encore crié toute la nuit leurs chansons débiles.

-          Les arbres que tu as plantés dans le jardin poussent vite

-          Ils les lui ont donnés.

-          C’est demain que tu viens les lui apporter ?

-          Il semble habiter dans un quartier pauvre.

-          Elles sont grandes, jaunes et on les trouve surtout dans l’hémisphère sud.

-          Il vous a dit qu’il ne voulait pas d’aide ? (+ "d'aide", COD de "voulait")

-          Ce sont les livres que vous avez commandés il y a trois jours.



Réponses de l'exercice 2 :

- Il semble vraiment vouloir lui en donner.

- Je crois que tu aimeras faire cet exercice.  (+"faire cet exercice" COD de "aimeras", + "cet exercice" COD de "faire")

- Il habite dans la région que je t’ai indiquée la fois où nous l’avons rencontré.  

- J’aime ces fleurs que tu lui as apportées dans sa chambre.  

- Il est vraiment bête de croire que tu vas lui en donner demain. (+ "en" COD de "donner")

- Cet arbre que tu coupes mesure cinq mètres et a vécu plus de trois cents ans.
- Les phrases que je lui ai écrites étaient difficiles.
- Je ne lui en veux pas.
- Il dit que tu lui as lu ce livre. (+ "ce livre" COD de "lu")
 - Il demande si tu la lui as envoyée. (+ "la" COD de "envoyée")







 Lire aussi :
verbe transitif ou intransitif?
Retrouver le COI
Les fonctions de l'adjectif : épithète, attribut...
accorder : nom, verbe ou adjectif? 
Reconnaître la nature d'un mot
Construction de phrases


Retour au sommaire

Repost 0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 10:38

Repérer un complément d’objet indirect dans une phrase pose parfois un problème pour certains apprenants.



 Le complément d’objet indirect (COI) se trouve dans une phrase en posant la question : "à qui"/"à quoi", "de qui"/"de quoi" ? Il est important de préciser qu’il est nécessaire de poser la question à partir du verbe, directement après celui-ci ! Ensuite, l’élément ainsi trouvé doit être un élément obligatoire de la phrase, un élément que l’on ne peut pas retirer (au risque de rendre la phrase incompréhensible). Ainsi, cela évitera de confondre avec certains compléments circonstanciels qui peuvent occasionnellement répondre à ces questions, mais qui répondent en même temps à une réponse plus précise les concernant et ne sont donc pas des COI. 



 Exemples :

- Je pense à toi.

"à toi" répond à la question "je pense à qui", donc juste après le verbe et la phrase : "je pense" perd totalement son sens originel sans "à toi". Le fait que l’individu pense n’a rien à voir avec l’idée d’origine qui exposait l’objet de sa pensée et non sa faculté que nous ne voulions pas mettre en doute. "à toi" est un élément obligatoire. C’est un COI.

 

- Il se réveille au son de la radio.

"au son de la radio" peut répondre à la question "il se réveille à quoi ?", mais peut aussi répondre à la question "il se réveille comment ?". La phrase "il se réveille" perd certes une information, celle que nous voulions apporter, mais le verbe garde le même sens, le fait qu’il se réveille. Il s’agit en fait d’un complément circonstanciel de manière. La question qui a mis le doute n’est possible que parce que la préposition qui l’introduit est "à"qui permet donc la question.

 

- J’aime le pull de mon frère.

"de mon frère" répond à la question "le pull de qui". La question n’est pas posée après le verbe, mais après le nom. Il s’agit en fait d’un complément du nom.

 

 

 

 Notez qu’il est important que la préposition se trouve dans la question, et non nécessairement dans le complément. Il est ainsi possible de trouver un COI sans préposition dans la phrase, pour la simple raison qu’il s’agit d’un pronom.


Exemple

- Je te le donne.

"te" répond à la question "donne à qui", c’est un COI. Le pronom remplace le nom et sa préposition, il n’y en a donc pas dans la phrase devant lui.

 

 

 

 Exercice 1 : Soulignez le ou les COI dans les phrases suivantes, s’il y en a.

 

-       Il nous a dit bonjour.

-       Il vient à la maison le mercredi.

-       Il pense à vous souvent.

-       Le facteur aime apporter de bonnes nouvelles à ses clients.

-       Il nous a dit que nous ne devions pas nous inquiéter de ce problème à sa place.

-       Le mercredi arrive mon abonnement à la revue du philatéliste.

-       J’ai acheté des lunettes à mon frère.

-       J’ai acheté la voiture de mon frère.

-       La personne à laquelle j’ai vendu la maison est très connue.

-       Le livre dont nous avons entendu les critiques n’est pas le même que celui dont nous parlons maintenant.




 Exercice 2 : Dans les phrases suivantes, soulignez le COD et le COI s’il y en a et dites de quel verbe il est complément :

-          Je veux du gâteau à l’orange. Peux-tu m’en apporter ?

-          Cet homme est un professeur de médecine. Il donne aussi des cours à des lycéens.

-          Ce gâteau est à l’orange. C’est ainsi que Jeanne les préfère. Je lui en apporte.

-          Il semblerait que tu ne lui aies pas dit que tu ne voulais pas de son argent.

-          La valse que vous avez vu danser hier ne comportait pas les danseurs que tu as vus jouer mercredi. Le lui as-tu dit ? (question bonus : expliquez l’accord des participes passés de cette phrase).




 


 Lire aussi :
verbe transitif ou intransitif?
trouver le COD
Reconnaître la nature d'un mot
Les pronoms relatifs
accorder : nom, verbe ou adjectif?
Les fonctions de l'adjectif : épithète, attribut...
Construction de phrases


Retour au sommaire 
 

Repost 0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 10:25

L’adjectif, voilà une nature de mot qui n’a pas tellement de fonctions possibles dans la phrase, mais qui pose tout de même quelques difficultés.

L’adjectif peut ainsi être épithète, attribut du sujet ou attribut du COD.

 

 L’adjectif épithète est situé à côté du nom qu’il qualifie, tout au plus séparé par une virgule ou un autre adjectif.

Exemple : un beau et grand garçon.

"beau" et "grand" sont épithètes de "garçon"

 

 L’attribut du sujet qualifie un nom séparé de lui par un verbe d’état.

Exemple : le garçon est beau et grand.

"beau et grand" sont attributs du sujet "le garçon".

 

 L’attribut du COD qualifie un nom COD. A la différence d’un adjectif épithète, il apporte une information essentielle à la phrase.

Exemple : J’ai trouvé cette personne intéressante.

"intéressante" est attribut du COD "personne". Nous pouvons en effet dire : je l’ai trouvée intéressante. Nous voyons ici que l’adjectif n’est pas pronominalisé avec le nom qu’il accompagne. A l’oral, nous pouvons d’ailleurs marquer une pause entre "personne“ et "intéressante". Cet adjectif apporte une information supplémentaire et se distingue du groupe nominal "cette personne".

Nous pouvons l’opposer à la même phrase (j’ai trouvé cette personne intéressante) qui aurait un verbe au sens différent. Il ne s’agirait plus d’une impression subjective, mais du fait qu’elle aurait physiquement trouvé une personne intéressante. Dans ce cas là, nous pourrions pronominaliser l’ensemble et dire : "je l’ai trouvée". J’essentiel de l’information reposerait sur le fait que cette personne intéressante a été trouvée. Ici, "intéressante" serait épithète de "personne", mais le sens serait différent.

 

 Ainsi, ce n’est pas parce qu’un adjectif accompagne un nom qu’il est son complément. Un adjectif n’est pas un complément du nom. Un complément du nom est un groupe de mots qui accompagne le nom et introduit par une préposition (le plus souvent : "de") ou un pronom relatif.

Exemple : le chien de mon voisin. "de mon voisin" est complément du nom de "chien".

Le chien qui m’accompagne. "qui m’accompagne" est complément du nom de "chien".

 

 

 Exercice : Déterminez si les mots soulignés suivants sont épithètes, attributs du sujet, attribut du COD ou complément du nom :

 

-       Un grand cheval                                                                              

-       Le cheval est grand.                                                                       

-       Je trouve ce cheval grand.                                                             

-       Le grand cheval de mon voisin.                                                    ;                                             



-       Le cheval semble grand, mais dans ses petits yeux, on devine une tristesse profonde.

______                                                                                                             


 

-       La joie sincère de mon père se devinait à l’éclat brillant de ses grands yeux marron.

_________                                                                                                                                                       

 

-       La chanson lui paraissait triste et le rendait mélancolique à chaque fois qu’il l’écoutait.

_____________                                                                             

 

-       Elle a l’air intelligente mais elle n’a pas trouvé la réponse de ce petit problème simple.

___________                                                                                                                                  

 





 







 

Réponses de l'exercice : 1- épithète de cheval, 2- attribut du sujet cheval, 3- attribut du COD cheval, 4- épithète de cheval, complément du nom cheval, 5- attribut du sujet cheval, épithète de yeux, attribut du COD tristesse (épithète de tristesse possible, mais on aurait préféré dire une profonde tristesse), 6- épithète de joie, complément du nom joie, épithète de éclat, épithète de yeux, épithète de yeux, 7- attribut du sujet chanson, attribut du COD le, 8- attribut du sujet elle, épithète de problème, attribut du COD réponse.





 Lire aussi :
accorder : nom, verbe ou adjectif?
Reconnaître la nature d'un mot
Construction de phrases




Retour au sommaire

Repost 0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 13:24

Nom, verbe ou adjectif ?


Très souvent les apprenants de français, natifs ou non d’ailleurs, accordent un mot avec celui qui le précède, sans tenir compte du sens et de la nature des mots concernés. Ainsi, ils vont accorder un verbe avec le "les" pronom qui le précède, comme s’il s’agissait d’un nom. Cet exemple est caractéristique du phénomène.

 

Il est donc nécessaire d’identifier à chaque fois de quelle nature de mot il s’agit. Il est également nécessaire de déterminer la nature des mots "les", à savoir s’il s’agit de déterminants ou de pronoms. Nous proposons ainsi un exercice qui invite particulièrement à y faire attention :

 

 

 

 Exercice : Accordez les mots suivants :

 

- J’aim___ manger les pomme___ du jardin.

- Il a de grand____ main ___.

- Les voisin___ sont venu___ me voir ce matin. Ils vont avoir un bébé. Je les envie__ beaucoup.

- Ils sont très petit____. Je les mange____ tous.

- Ils vienne____ demain. Je les invite____ toute___ les semaine_____.

- Les bonbon____, il les préfère____ à la fraise____.

- Elles les aime____ bien cuit____.

- La voiture est petit___. Dommage que les voisin___ ne nous prêt_____ pas la leur___.

- Les clé____, c’est Jean qui les a____ prises.

- Il les a___ vus hier. Ils partai_____ à la mer____.

- La directrice____ aime____ quand arrive_____ les vacancier_____. Elle les accueille____ toujours très chaleureusement.




4901496301_67c67a9ba1.jpg



 Lire aussi :
Reconnaître la nature d'un mot
Les fonctions de l'adjectif : épithète, attribut...
Construction de phrases
construction de mots


Retour au sommaire

Repost 0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 14:06


Reconnaître la nature d'un mot est essentiel dans une langue. La nature d'un mot, c'est ce qu'est un mot, sa nature grammaticale. Cela se distingue de la fonction grammaticale qui désigne à quoi sert un mot dans la phrase.


 En français, il y a 8 natures de mot (+1) :

les mots qui changent de forme (variables) : déterminant, nom, adjectif qualificatif, pronom et verbe
les mots qui ne changent pas de forme : adverbe, préposition, conjonction (auxquelles on peut rajouter parfois en plus les interjections)


Selon le contexte, il est toujours possible de déterminer ou de prévoir la nature d'un mot à une certaine place. C'est dans cet esprit que nous avons préparé l'exercice suivant. Il permettra également de travailler la syntaxe.


 Exercices :

Quelle nature de mot manque-t-il ? Réponds à cette question pour chaque phrase, puis complète (nom, verbe ou adjectif).

 

_________________ : Le jardin ______________ grand.

_________________ : Quand il ______________ on peut voir un arc-en-ciel.

_________________ : Mon ___________ chat est jaune.

_________________ : Le _______________ passe tous les jours apporter le courrier.

_________________ : J’achète mon pain chez le _________________.

_________________ : Mon professeur est ______________.

_________________ : Il  se _______________ à 22h tous les soirs.

_________________ : La ______________ tourne autour du soleil.

_________________ : La France est un _________________ pays.

__________________: En Europe, on peut _____________ beaucoup de traditions différentes.

 

Quelle nature de mot manque-t-il ? Réponds à cette question pour chaque phrase, puis complète. (conjonction, pronom, adverbe, préposition ou déterminant)

 

_________________ : J’aime les bonbons _____ les gâteaux.

_________________ : J’ai deux bouteilles et lui il _____ a une.

_________________ : Il faut _______ tu viennes.

_________________ : Il vient _______________.

_________________ : J’ai besoin ________ toi.

_________________ : C’est demain ______ jour de ton anniversaire.

_________________ : Le rendez-vous est fixé _______ 17 heures.

_________________ : Il vient ____________ nous.

_________________ : Le chien _______ mon voisin aboie fort.

__________________: Le chien ______ aboie fort est celui de mon voisin.

 

 

Quelle nature de mot manque-t-il ? Réponds à cette question pour chaque phrase, puis complète. (toutes les natures)

 

_________________ : Je veux ________ tu viennes.

_________________ : Je pense _______ toi.

_________________ : Il a un ___________  nez.

_________________ : ____________ demain. Mes parents seront absents.

_________________ : Ils ont acheté une nouvelle ________________.

_________________ : Il _____ viendra pas. Il est malade.

_________________ : Attention ! ________ vas te faire mal.

_________________ : _______ chats n’aiment pas l’eau.

_________________ : Il se demande _____________ ils seront prêts.

__________________: Il n’aime _____________ pas les fruits de mer.

 





 Voir aussi :
accorder : nom, verbe ou adjectif?
Construction de phrases
construction de mots
l'impression de manque de vocabulaire


Retour au sommaire

Repost 0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 10:18

Certains mots au singulier gardent un "s" en raison de leur origine latine. Peut-on en faire une règle? Malheureusement non.

 

 "temps" et "camp", ces deux mots proviennent du latin.

 

  • Le premier, "temps", vient du latin "tempus".
  • Le second, "camp", vient du latin "campus", tout comme le mot "champ", d’ailleurs.

Alors pourquoi le premier garde son "s" en français et pas le second ?

Car en effet, les bizarreries du français font que le premier s’écrit en français "temps" au singulier et le second "camp".

 

On retrouve ce problème sur des mots comme "corps" qui prend toujours un "s" car il viendrait du latin "corpus". Mais le procédé n’est pas systématique, comme en témoigne notre "camp".

 

Il n’y a donc pas de règle, il vous faut apprendre tous ces mots.

 

 Le temps, le corps, mais le camp, le champ....

 


 

 

 Lire aussi :

plus de... prononciation du "s"?

 


Retour au sommaire

Repost 0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 14:26

Voyelles Orales

Graphies correspondantes

Exemples

[a]

[ɑ]

a

à, â

em(+m), en(+n)

par, ami, masse, médaille, bras

à, là, mât, âge

femme, solennel

[i]

i

y, ï, î

ee

il, qui, difficile, dire

y, type, maïs, naïf, île, abîme

spleen

[u]

ou

où, oû

aou, aoû, oo

cou, cour, route

saoul, août, bazooka

[y]

u

û

eu

mur, vue, lune

dû, brûler

j’ai eu

[e]

é, e, er, ez, et

ë

œ, æ

pied, café, louer, chez, et, effet

canoë

fœtus, et cætera (etc.)

[ɛ]

è, e

ë, ê

et, est, ei, ai, aî, ey

père, ciel, très, sel, belle

Noël, pêche

cadet, elle est, seize, lait, mtre, volley-ball

[ɔ]

o

(u(+m), oo)

porte, homme

album, maximum, alcool

[o]

o, au, eau

ô

dos, chaud, pauvre, eau, beau

tôt, dépôt

[œ]

eu

œu

(ue, ai, u, on)

peur, heure, meuble

œuvre

cueillir, faisable, club, monsieur

[ø]

eu

œu

peu, il peut, il pleut, bleu, feu, deux

noeud

[ə]®[ œ]

e

le, je, se, te, refaire, premier, tenir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyelles nasales

 

Graphies correspondantes

 

Exemples

 

[ ]

[ ]

un, in, en

 

im(+b,p), ain, ein

 

yn, ym, aim, um

un, brun, lundi, pin, vin, chien, rien, européen

impossible, pain, saint, main, sein, plein

synthèse, symbole, thym, faim, humble

[ã]

an, en

am(+b,p), em(+m,b,p)

aon, aen

dans, chanter, dent, entre

champ, temps, emmener

faon, taon, Caen

[ ]

on

om(+b,p)

on, bon, son, honte

nom, nombre, compter

 

 

 

Semi-voyelles

 

 

 

[j]

i, y

ï, il, ill

ciel, bien, papier, rien, les yeux

faïence, travail, feuille

[w]

ou

 

[wa]

oi

w(+a)

 

[w ɛ]

oin

ouin

(ooin)

oui, vouer, douane

 

 

roi, trois

cltre

watt, tramway

 

 

coin, soin, moins

bédouin

shampooing

/ui/

 

u(+i)

lui, nuit, muet



Note : Nous n'avons pas pu écrire tous les signes en Alphabet Phonétique International (API). Veuillez nous en excuser. Nous corrigerons ceci prochainement.

 Voir aussi :
Les consonnes du français
le premier cours de FLE


Retour au sommaire
Repost 0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 14:18

consonnes

Graphies correspondantes

Exemples

[b]

b

bb

bout, bleu, bruit, robe

abbé, abbaye

[p]

p

pp

porte, tapis, place, prix, pipe

nappe

[d]

d

dd

dix, droit, mode, dent

addition

[t]

T

tt

d (en liaison)

tente, table, trois, pâte, t

dette, natte

grand homme

[g]

g, gu

 

c, gg

gaz, gare, gorge, légume, grand, gui, guerre, guide, vague

second, toboggan

[k]

c

qu

k, cc, cqu

ch

ck

cas, comme, culture, clou, cri, lac, quitter, enquête

képi, kaki, accorder, acquitter, technique

ticket

[z]

s (entre voyelles), z

x, zz

saison, vase, zoo, douze

deuxième, blizzard

[s]

s

ss, c (suivi de e,i,y)

ç

t (+i)

sc, x

sel, fils, sac, ouest, monosyllabe, passer, coussin, ceci, cycle

français, glaçon

nation, initial

sceau, scier, dix

[ʒ]

j, g (+e,i,y), ge

jeu, jour, page, âge, gel, gibier, gymnastique, geai, mangeant, geôle

[ʃ]

ch

sch, sh

cher, chose, vache

schéma, short

[v]

v

w

voiture, vert, vivre, vrai

wagon

[f]

 

f

ff, ph

face, fleur, frère, soif

offre, effort, photographe, phare

[l]

L

 

ll

lutte, couleur, fleuve, plus, table, fil

ville, salle

/r/

r

 

rr

rire, roche, rare, prendre, ouvrir, fer

terre, errer

[ks]

 

[gz]

x, cc (+e,i), xc (+e,i)

 

x

taxi, accès, accident, excès

 

examen, exil

 

 

 

Consonnes nasales

 

Graphies correspondantes

Exemples

[m]

m

 

mm

main, mère, roman, membre, plume

immigrer, somme

[n]

n

nn

mn

nature, non, nom, banane, note

vanne, tonneau

automne

/gn/

gn

 

Gagner, ignorer, ligne

/ng/

 

ng

camping, parking, jogging



Note: Nous n'avons pas pu écrire tous les signes en Alphabet Phonétique International (API). Veuillez nous en excuser, nous pratiquerons la correction prochainement. 

 Voir aussi :
Les voyelles du français
le premier cours de FLE


Retour au sommaire
Repost 0