Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 12:21

Voici un discours que j'ai écrit pour la préparation d'un cours d'éloquence. Il était beaucoup trop long pour le concours en question puisqu'il dure plus de 12 minutes. Néanmoins, il peut y avoir des idées, ou une façon d'aborder le sujet qui pourrait peut-être vous inspirer. Bonne lecture !

 

 

La mort, c'est une fin… la fin de la vie. Si nous sommes tous égaux sur ce destin qui nous attend, irrémédiablement, nous ne sommes pas tous égaux sur la manière dont cela se produira. Peut-être certains auront la possibilité de choisir la façon. Je ne le souhaite à personne.

Mourir dans un accident, un accident de la route, un accident ménager, un accident vasculaire, ou tout autre accident, vous n'aurez pas la possibilité de choisir la façon. La mort vous surprendra et vous emportera comme vous étiez, sans plus rien pouvoir changer.

Si vous viviez dans la dignité, la mort vous emportera avec, si vous ne l'étiez pas, mieux vaut que cela ne se sache jamais.

 

Mourir dans la dignité, proposé comme un choix, commence comme un privilège, celui de pouvoir choisir. Choisir? Mais choisir quoi? La mort? Non, ce n'est jamais un bon choix. Qui choisirait la mort?

Le suicide tout d'abord, mais c'est le choix entre la vie et la mort. Je ne veux pas, ni ne peux juger toutes les situations, mais le désespoir n'est jamais bon conseiller.

L'euthanasie, autre choix terrible, que les autres prennent pour leur proche, pas mort, mais plus tout à fait vivant non plus. Non, ça non plus, c'est un choix que je ne souhaite à personne. Est-il plus digne de mourir que de vivre sans pouvoir Vivre?, sans espoir de se remettre debout, de parler, de bouger? Est-il digne de vivre ainsi? Est-il plus digne de mourir ainsi? Qui sommes nous pour juger toutes ces situations si terribles, pour nous permettre de porter un jugement, là maintenant en quelques minutes sur ces vies déchirées, sur ces personnes qui doivent en leur âme et conscience faire un choix pour celui qu'ils aiment, un choix que personne d'entre nous ne voudrait jamais faire. Restons dignes, et prions pour que cela ne nous arrive jamais.

 

Mourir dans la dignité? Je ne le souhaite à personne, car si je souhaite la mort de quelqu'un, c'est plutôt dans l'indignité.

Et Trump avec moi :

Il est mort "comme un chien, il n'est pas mort comme un héros, il est mort comme un lâche" 

"Son corps a été mutilé par l'explosion. Le voyou qui a tellement voulu intimider les autres a passé ses derniers moments dans une véritable peur, en totale panique et dans l'effroi, terrifié par les forces américaines qui fondaient sur lui. Il est mort après avoir couru dans un tunnel sans issue, gémissant, pleurant et criant"

 

Ces mots sont ceux de Donald Trump, pour l'annonce de la mort de Al Bagdadi, ce criminel, terroriste, sans dignité aux yeux du monde, responsable d'attentats ayant tué aveuglement hommes, femmes et enfants, nos proches, nos amis, nos frères, nos sœurs.

Alors jusque dans la mort, Trump a choisi de l'humilier, de lui retirer toute dignité, et cela ne blessera aucun d'entre nous.

 

Et pourtant, il y a des gens assez stupides pour penser comme ce terroriste, pour s'imaginer que se faire exploser avec une ceinture d'explosifs, emportant avec lui ses enfants, est un acte héroïque, parce qu'il ne s'est pas fait prendre, parce qu'il n'a pas parlé, parce qu'il a été digne de sa doctrine, et de tous ceux qui y croient, en la suivant jusqu'au bout.

 

Alors oui, la dignité est définitivement quelque chose de subjectif, qui correspond à des valeurs, que nous ne partageons pas tous, et peu importe ce que l'on dira, rien ne nous fera changer d'avis.

 

Mais vous savez quoi, ce type est mort, et quelle que soit la façon dont cela s'est passé, on s'en fiche, car celui-là au moins ne fera plus de mal à personne. Ils lui ont fait arrêter ses plans de mort, ils l'ont stoppé. Et même les défenseurs des droits de l'homme que nous ne sommes ne peuvent s'empêcher de pousser un soupir de soulagement, de sourire, de sourire de la mort d'un homme! Celui qui voulait nous tuer est mort, nous ne pouvons que nous en réjouir.

 

Et ce sentiment-là, ce sentiment que nous partageons, c'est la plus grande indignité qui soit pour un homme.

A l'image d'Hitler, de Mussolini, de tous ces dictateurs tyranniques qui méprisent la vie des autres, des tueurs en série qui tuent pour des idéaux absurdes, leur instinct de mort ou leur intérêt personnel, leur nom, s'il reste dans l'histoire, ce ne sera que comme l'image de ce que l'humanité porte de plus mauvais en elle, l'image de ce qu'il faut combattre, de ce qu'il ne faut pas être. Leur vie toute entière nous révulse, nous fait vomir et n'éveille que le mépris et le dédain. Leur mort n'y change rien.

Les valeurs sont peut-être subjectives, mais il y en a qui contribuent au bien de tous, tandis que d'autres menacent des vies.

 

La dignité, c'est inspirer du respect. Pensons maintenant à ces héros, morts pour nous, pour que nous vivions. Pensons à Jean Moulin, torturé à mort par les nazis et qui jamais ne dénonça le moindre de ses camarades, nous pleurons sa mort, sa mort pour que vivent ses amis, pour que vive la résistance, pour que vive la France, pour que nous soyons libres. Sa bravoure nous inspire aujourd'hui, nous impressionne, nous émeut.

Et comme le soldat Ryan dans le film de Spielberg qui tombe à genou devant la tombe du soldat joué par Tom Hanks, nous pouvons demander : "ai-je été digne de ton sacrifice ?"

Ces hommes, par leur héroïsme, qui leur a coûté la vie, dont nous pleurons à genou la mort, nous leur demandons si en retour, nous sommes dignes de ce qu'ils ont fait pour nous. Leur vie toute entière nous inspire, et leur mort, que nous regrettons, appelle notre vigilance, celle à tout faire pour que cela ne se reproduise jamais, et à faire en sorte que nous méritions d'être là alors que eux n'y sont plus. Ils nous poussent à être plus grands. Ils éveillent en nous des valeurs d'humanité.

 

Mourir dans la dignité, je ne le souhaite à personne. Bien trop de héros sont morts comme cela, et même si c'est ainsi qu'ils se sont révélés à nous comme des héros, s'ils sont devenus des symboles, des modèles pour tous, et même s'ils nous donnent du sens, ils sont morts, et toujours prématurément, laissant derrière une vie, une famille, peut-être des enfants. Jamais nous les remercierons assez pour ce qu'ils ont fait, pour ce qu'ils nous ont offert. Mais la meilleure façon de les honorer, ce n'est pas de mourir dans la dignité, mais c'est de vivre dans la dignité. De profiter de nos enfants, de notre liberté, et de ne pas les oublier.

 

Mais finalement, parce que vous vous dites que nous ne sommes pas tous des héros, peut-être que ne pas mourir en prison, ne pas mourir dans la rue, ne pas mourir en souffrant, ce ne serait pas quand-même plus digne?

Et quoi? vous trouvez que Jean Moulin n'a pas été digne, lui qui est mort dans un cachot sordide, torturé à mort, souffrant non pas d'une maladie, mais sous le traitement voulu de ses tortionnaires, et qui n'ont certainement pas manqué de chercher à l'humilier autant qu'ils le pouvaient?

Bien au contraire…

S'il est un exemple de dignité, c'est le sien.

En revanche, pensez à la société qui a osé lui infliger cela, à ces barbares qui ont osé le traiter ainsi.

L'indignité n'est certainement dans celui qui affronte une telle situation, mais chez celui qui l'inflige.

 

Non, il n'est pas plus digne pour un humain de mourir dans un château que de mourir dans la misère, il n'est pas plus digne pour un humain de mourir dans la souffrance que de mourir sans souffrir. Il n'y a pas plus de dignité à mourir dans le luxe. C'est un privilège que les riches ne peuvent pas avoir en plus sur les pauvres.

En revanche, pour la société où vivent ces humains, il est indigne de faire ou de laisser mourir les gens ainsi, de laisser mourir les gens dans la rue, dans le froid, loin des leurs.

Alors, soyons une société digne, et battons nous comme l'abbé Pierre, comme Coluche, pour que cela n'arrive pas, pour que chaque humain ait le droit ou la possibilité d'être secouru ou de ne pas souffrir, pour que quoi qu'il ait fait, il ait le droit de dire au revoir une dernière fois aux siens.

Construisons notre société, une société plus humaine, qui prend soin des siens, une société plus grande.

 

Des héros comme Jean Moulin sont morts dignement, mais en plus, ils ont vécu, ils se sont battu pour que toute notre société soit plus digne. Nous aussi, faisons en sorte que cela continue. Et grâce à eux, ne mourrons pas pour cela.

 

Mais maintenant, lorsque la dernière heure arrive, à nous, simples passants que la vie aura comblé, que pouvons-nous encore faire?

Au moment de mourir, à cet instant où l'on voit toute sa vie défiler devant soi, à l'heure du bilan, lorsque l'on sait que tout est fini, le bon, le mauvais, et qu'il nous reste peut-être encore la possibilité ultime de faire une dernière chose, une toute dernière, un acte ultime avant l'inconnu, si la possibilité nous est encore offerte de donner une petit touche finale,

Même si les valeurs sont subjectives, tout comme le sont d'ailleurs les goûts, alors peignons la vie, comme une œuvre d'art,

Soyons sublimes, debout, chancelant, encore une fois, mais debout alors que tout devrait nous terrasser, ou bien beaux, en harmonie avec les autres, avec le monde, au milieu du grand tout, à notre place…

Pouvoir se dire au dernier moment qu'il pourrait y avoir encore un geste, un dernier geste, celui dont le monde se souviendrait, ou même juste nos proches, juste un voisin, juste un ou une médecin, un infirmier, une infirmière, un passant. Un geste qui inspirerait le respect d'une personne, même d'un inconnu. Un geste ultime, pour terminer une œuvre d'art, ou juste l'œuvre, celle de notre vie. Oui, un tel geste ultime, digne, qui inspirerait du respect, qui lorsqu'on le raconterait provoquerait un frisson, une larme, un sentiment quelconque de grandeur, alors nous pourrions être fiers, fiers de toute notre vie, fiers d'avoir vécu, jusqu'au bout.

 

 

 

 

Dignite
Partager cet article
Repost0

commentaires

Shana 05/03/2020 18:12

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.