Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 17:04

Le premier cours est toujours un moment particulier dans une année d’enseignement. Les apprenants ne connaissent pas leur enseignant et parfois ne se connaissent pas entre eux. L’enseignant, lui aussi va devoir découvrir sa classe : leur personnalité, leur niveau exact, et surtout leurs attentes.

 

La première prise de contact :

Avant toute chose, il faut que chacun apprenne à se connaître. Le professeur doit se présenter. Dans le cas des débutants, la connaissance de la langue d’origine des apprenants est un plus. Ce n’est toutefois pas une nécessité. Il existe beaucoup de moyens de se présenter sans cela. De façon plus sommaire, il est vrai : écrire son nom au tableau, le prononcer en se désignant est un bon moyen. Cela ne permettra toutefois pas de mieux se connaitre pour l’instant, d’exprimer ses origines, goûts, et surtout encore une fois, les attentes.

 

Les noms :

La connaissance des noms des apprenants est nécessaire, car elle montre que vous vous intéressez à eux. Cela peut prendre du temps en fonction de votre mémoire, mais surtout du nombre d'apprenants dans la classe, du nombre de classes que vous avez et de la fréquence du cours. C'est cependant un point à ne pas négliger.

Selon le type d'institution dans lequel vous travaillez, les apprenants peuvent déjà se connaitre entre eux, ou non. Typiquement, si les apprenants ont d'autres cours ensemble, ils ont plus de chance de déjà se connaitre. Pour une cohésion du groupe, il est important que les apprenants apprennent à se connaitre, et donc des activités brise-glace dès le départ, puis des activités de groupe régulières favoriseront la connaissance les uns des autres. De pouvoir s’appuyer sur les autres, de se confronter aux autres leur sera utile pour apprendre, et pour prendre du plaisir à apprendre, et à se motiver les uns les autres.

Certains enseignants aiment également donner des prénoms français à leurs apprenants. Cela peut être pour avoir une première approche avec les sonorités de la langue, ou pour entrer dans la démarche du changement de personnalité, pour devenir un "autre" moi-même, celui qui parle une autre langue. Un apprentissage de langue modifie la façon de voir les choses de l’apprenant, cela peut modifier des aspects de sa personnalité. Cela peut être par jeu, ou bien envisagé plus sérieusement comme une autre version de son prénom. Dans certaines cultures, cela est très facile, dans d'autres cela est moins accepté. Ce sera à l'enseignant de s'en assurer au préalable. En général, les Français eux-mêmes se prêtent assez bien à ce jeu dans les langues étrangères, comme en témoigne par exemple, le succès de la transformation de son nom en chinois dans certains lieux touristiques. Il ne s'agit bien sûr en aucun cas de l'imposer. Cela peut également avoir un certain intérêt pour l'enseignant peu familiarisé avec les sonorités de la langue du pays où il enseigne (je pense par exemple aux langues à tons).

Pour vous y aider, nous avons constitué des listes de prénoms pour les garçons et pour les filles.

 

La prononciation :
Une fois que chacun a un prénom, vous pourrez vous appuyer dessus pour travailler la prononciation des sons du français. En effet, les cours pour débutants doivent commencer par un travail sur la phonétique et la prosodie (rythme-intonation-accentuation) du français. Nous avons répertorié pour vous les différents sons vocaliques et consonantiques du français avec des exemples. Amenez-les de façon ludique, en groupe d’abord si votre groupe est volumineux, puis individuellement pour corriger chacun (étape nécessaire).

 

Les connaissances et les représentations culturelles :
Votre/vos premiers cours pourront également présenter la France (la situer, montrer des images de lieux touristiques, etc. ) et la culture Française, vous pourrez travailler à partir de leurs représentations de la France et leur demander (si possible) ce qu’elle représente pour eux. Mobilisez leurs représentations, leurs images pour comprendre pourquoi ils veulent apprendre le français et ce que cela représente pour eux. L’aspect romantique ressort souvent de ces questions.

 

Les objectifs et la motivation :
Définissez avec eux les objectifs de votre cours, et s’ils sont imposés par un système scolaire, explicitez tout de même ces objectifs. Même s’ils ne recherchent qu’un diplôme, il faut qu’ils voient ce que l'on attend d’eux, et qu’ils perçoivent les compétences qu’ils doivent acquérir. Cela participera à leur motivation de l’atteindre.

 

Un premier cours est toujours un peu stressant, mais finalement, c’est toujours un moment privilégié où l’on découvre d’autres personnes, avec leurs connaissances, leurs représentations, et leur motivation toute fraiche, qu’il vous faudra entretenir. Prenez-y du plaisir, ils le ressentiront et en prendront aussi.




 




 Lire aussi :
Prénoms français masculins pour vos élèves
Prénoms français féminins pour vos élèves
Les consonnes du français
Les voyelles du français
Le romantisme des Français


 


Retour au sommaire

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Lala 11/03/2019 11:26

Un peu choquant de vouloir donner un nom francais à nos apprenants. De quel droit peut-on faire ca ? Je vous cite : "Il n’est pas toujours possible ni souhaitable de l’imposer en force". Et je rectifie : il n'est JAMAIS souhaitable d'imposer de force un prénom".
Quel manque de respect, c'est dingue.

Laoshi 13/03/2019 13:52

Bonjour,
Merci pour votre commentaire.
Il est bien évident que l'on ne va rien imposer à personne, et cette phrase que vous reprenez est certainement assez maladroite. Si vous lisez bien l'article, ce n'est pas l'idée. La tournure négative voulait insister sur le fait qu'il ne faut pas l'imposer. Je vais la modifier pour être plus clair.
Il est bien évident qu'on n'imposera pas un prénom à quelqu'un qui n'en veut pas.
Après, il est intéressant de savoir pourquoi l'apprenant n'en veut pas. Est-ce que cela est partie intégrante de sa personnalité et que de changer cela l'affecterai personnellement?
Est-ce parce qu'il n'en aime pas les sonorités, est-ce qu'il n'en trouve pas qui lui plaise? Il faudra négocier avec lui, expliquer pour qu'il comprenne la démarche.
Ce prénom, c'est pour le cours, pas pour sa vie en général. On ne dira rien par exemple à ses parents s'ils continuent à utiliser son vrai nom (je plaisante - c'est évident). L'idée c'est d'entrer dans la peau d'un autre : de son Moi français. Pour le cours, c'est un jeu. Je joue un autre personnage, ou plutôt une autre personnalité. J'entre dans la démarche de découvrir une autre façon de penser.
Il est vrai que j'enseigne dans un pays où l'on change de prénom assez facilement. Peut-être que cela a une symbolique plus forte ailleurs. A chacun de voir.
Je finirai par l'exemple des pauvres Guillaume qui vivent en Allemagne. Je suppose que la plupart ont dû se résigner à ne jamais se faire appeler par leur prénom avec la belle prononciation française, sans prendre cela pour un manque de respect.

Tao 11/03/2019 01:21

Merci

Tao 11/03/2019 01:19

Merci pour l'article , je me trouve ici a enseigné le français a des anglophones et c'est la panique car j'ai deux autres classes qui s'ajoute. Je suis très soucieuse en se moment. Merci pour votre aide.

Crumière 31/01/2015 13:49

intéressant comme approche, !! Je n'ai jamais enseigné quoi que se soit & me retrouve devoir enseigner le français à de jeunes polonais ! la panique !

fresh install of windows 10/09/2014 14:00

This is the first time I am reading about the TFL course mainly done to improvise the teaching profession. The approaches and strategies taken in this method of teaching seemed interesting to me. I am sure that doing this TEFL course will enable students carry out education without any barriers.

Cours anglais en ligne 05/02/2014 12:57

Merci pour l'article, je m' intéresse beaucoup à ce sujet.